Custom Menu

Latest From Our Blog

Maison de la forêt | Article Sud-Ouest Landes du 4 novembre 2015 : la forêt redevient feuillue
Le Syndicat des Sylviculteurs du Sud Ouest rassemble plus de 6000 adhérents. Le syndicat veille aux intérêts des propriétaires sylviculteurs contre toute application abusive ou disciminatoire des textes législatifs et réglementaires. Le syndicat propose également des orientations et réformes nécessaires pour dynamiser la forêt cultivée. Maison de la Forêt 6 Parvis des Chartrons 33075 Bordeaux Cedex.
maison de la foret, syndicat de sylviculteurs du sud ouest, gironde, france, aquitaine, arbre, foret, bois, pin, bordeaux, sylviculture, foret des landes de gascogne, innovation, hectares, landes, lot et garonne, economie de la foret, prix du bois, FOGEFOR, SODEF, DFCI, GPBS, CAFSA, FOREXPO, USSE, CPFA, PEFC, pin des landes, parquet, foret durable, papier, parvis des chartrons, bucheron, elaguer, menuiserie, charpente, foret, arbre, artisanat bois, sciage, negoce, lattes, contreplaque, lambris, parquets, placage, 33,gironde,france,aquitaine,arbre,foret,bois,pin
18626
single,single-post,postid-18626,single-format-link,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,wpb-js-composer js-comp-ver-4.1.3.1,vc_non_responsive

Article Sud-Ouest Landes du 4 novembre 2015 : la forêt redevient feuillue

Article Sud-Ouest Landes du 4 novembre 2015 : la forêt redevient feuillue

Article à télécharger ci-dessous :

Article S.O. Landes

 

La réaction du Syndicat au Journal :

Nous venons de prendre connaissance dans Sud-Ouest du 4 novembre du « reportage du mois » intitulé la Forêt redevient feuillue.

 

Outre le fait que nous ne savions pas qu’elle avait déjà été feuillue, notamment sur le plateau landais, (mais peut être dans un autre millénaire !), nous sommes obligés d’apporter quelques observations aux déclamations faites dans cet article.

 

Une récente exposition d’Arnaudin présentée au Musée d’Aquitaine nous a déjà montré que la photo existait avant la forêt. Ce qui constitue une source historique unique en l’espèce. En effet, sur ces photos nous avons du mal à distinguer les chênes et les bouleaux qui se régénèrent spontanément sur ce territoire… ! A moins que le photographe, pour bénéficier d’un plus vaste horizon, ne les ait coupés avant de prendre la photo, pour fixer enfin cette lande déserte …

 

Prétendre ainsi que le pin ne pousse pas naturellement dans la Lande, au contraire des chênes et des bouleaux, cela veut dire que le pin a chassé ces deux essences ce qui est historiquement et géo-climatiquement faux.

 

Comme nous vous l’avons déjà expliqué, c’est bien l’enrichissement du terrain par le renouvellement de plusieurs générations de pins qui permet, depuis quelques années, aux essences feuillues de s’installer sur des terrains si pauvres qu’elles ne pouvaient pas pousser dessus. Et la présence des feuillus le long des ripisylves ne fait que confirmer cette observation, tout comme les chênes plantés sur les airiaux.

 

Ce révisionnisme sylvicole et historique a quelque chose de gênant quant on sait que le spécialiste en question est aussi entrepreneur du paysage et élagueur émérite et qu’il vend essentiellement des feuillus… ! Vos lecteurs doivent bien le comprendre. Le côté « Nature et Découvertes » a un prix.

 

Même si nous comprenons tous les catalogues publicitaires, il conviendrait de ne pas confondre l’histoire et la promotion commerciale. Le pin maritime est une essence autochtone qui est là depuis près de 10 000 ans, une essence aussi légitime que n’importe quelles autres essences plantées ou nomades. Et qui vont encore se déplacer avec le changement climatique.

 

Croyez bien que nous regrettons vraiment d’avoir été obligés une fois de plus de rétablir l’histoire forestière originale et originelle de la Haute Lande.

 

Cordialement,

 

Christian PINAUDEAU

Secrétaire Général
Syndicat des Sylviculteurs du Sud-Ouest
Maison de la Forêt